FERMER

Abonnez-vous à notre infolettre

Prénom
Nom
Courriel
Région
Champs d'intérêt
actualités

Escapade d’automne dans les régions de Thetford, de Lotbinière et de la Beauce!

blogues  Retour à la liste

Escapade d’automne dans les régions de Thetford, de Lotbinière et de la Beauce!

28 octobre 2021

Escapades d'automne Promo 3M_couverture_blog


Nos blogueurs



Karen Montembeault, Agente de communication et marketing


Le 21 octobre dernier, j’ai eu la chance d’aller explorer les régions de Thetford et de Lotbinière en compagnie de mes comparses touristiques, Pascale Lemay, Conseillère en développement touristique et culturel pour la région de Lotbinière et Geneviève Clavet Roy, Conseillère en communications pour la région de Thetford, avant de les amener découvrir un coin de la Beauce. Récit d’une journée d’aventures et de découvertes!

Depuis des années, j’entends parler des fameuses mines de la grande région de Thetford. N’étant jamais allée en visiter une, j’étais particulièrement curieuse de découvrir cette parcelle d’histoire, si importante pour le territoire. Nous avons donc débuté notre journée au Centre historique de la Mine King KB3 à Thetford Mines! Outre l’impressionnante tour d’observation, j’étais ravie de constater tous les efforts que la municipalité a mis de l’avant afin de développer et d’aménager ce site urbain. Un beau mélange entre patrimoine, mobilier urbain et nature!

Laurie Jacques Côté, responsable de la médiation culturelle, nous accueille avec son dynamisme contagieux. Nous avons entre autres visité l’atelier où étaient forgés manuellement les outils et la salle des machines qui permettaient de faire monter et descendre les travailleurs dans la mine. Une simple animation sonore m’a confirmé que les opérateurs devaient être munis d’une concentration constante et inflexible! Ensuite, nous montons au sommet du chevalement pour profiter de la vue.  Malgré les nuages, on peut facilement observer l’architecture unique de la ville, qui s’est littéralement construite autour des chantiers.

Au cours de la visite, j’ai été surprise d’apprendre que pour 1 tonne d’amiante récoltée, les usines produisaient 9 tonnes de résidus et que ces mines pourraient encore être exploitées pendant 50 ans! Par contre, en raison de la chute de la demande et des répercussions néfastes sur la santé, les entreprises ont simplement fermé leurs portes.

Notre groupe termine la visite de la mine au sous-sol avec une expérience immersive marquante : le noir total. Laurie nous a fait vivre la noirceur présente dans les mines, situation couramment vécue par les travailleurs. Effrayant!

Je ressors de la visite avec un respect renouvelé pour les travailleurs qui ont tant travaillé au développement de la région. Mention spéciale pour l’aménagement et la conception des expositions : tout est bien pensé et installé afin que nous puissions ressentir et expérimenter au maximum le quotidien des mineurs. Chapeau!

Nous avons ensuite traversé au Musée Minero, qui valorise le volet scientifique de l’exploitation minière. J’étais vraiment fascinée par les photos exposées illustrant la vie des communautés : les gens vivaient littéralement dans la cour des usines! Le quartier Saint-Maurice a d’ailleurs dû être déménagé en entier parce qu’il n’était plus viable de se loger entre les résidus miniers (!). Encore une fois, l’interactivité était omniprésente. Le tout, bien adapté pour les familles. Laurie évalue une journée entière pour visiter l’ensemble des deux sites. Nous avons conclu notre visite par une session de réalité virtuelle, qui nous a permis de se transporter au-dessus des lacs miniers et dans les anciens bâtiments des mines.

Thetford_blog_promo3M

Après avoir fait le plein de connaissances, il est temps de se remplir la panse! Je sillonne alors les vallées et collines entre la région de Thetford et de Lotbinière, profitant des dernières couleurs de l’automne et des magnifiques paysages que m’offrent le trajet. Pour le repas, nous nous dirigeons vers le charmant et bucolique village de Saint-Antoine-de-Tilly, en bordure du Fleuve Saint-Laurent, à la Crêperie du Côté de chez Swann.

À peine débarquée de ma voiture, je suis déjà charmée par la grande grange rouge et la belle terrasse! Un calme et une simplicité se dégage de ce site logé sur la Route des Navigateurs. Nouvellement déménagé depuis cet été, la crêperie a longtemps exercé ses fonctions dans la maison de la propriétaire, près de l’église. Déjà, l’entreprise est victime de son succès! D’ailleurs, cet été, ils cuisinaient des crêpes dans des cornets pour emporter afin de satisfaire le plus de gens possible. Un arrêt à ajouter à votre liste gourmande!

Nous entrons dans la portion bar, qui nous plonge dans une ambiance chaleureuse, intime et conviviale. Ils possèdent six variétés de bières embouteillées et en fût à vendre, dont leur nouveauté saisonnière aux framboises. J’ai été surprise d’apprendre que le design des bouteilles a été réalisé par nul autre que le dessinateur de la Guerre des Tuques version 3D! On y reconnaît bien son coup de crayon créatif! Nous traversons dans la portion salle à manger où le décor breton, inspiration bord de mer, me charme complètement. Tout du décor est soigneusement choisi ou fabriqué par les propriétaires afin d’alimenter le cachet particulier et unique qui y règne. Un exemple parmi tant d’autres : ces morceaux de vitre amassés au fil des ans, transformés en joli montage apposé à la fenêtre. La cuisinière est installée au centre de la pièce et nous embaume du parfum de cuisson des bonnes crêpes bretonnes.

Devant le menu gourmand, je me laisse tenter par la fantaisie du jour : une crêpe bretonne au jambon, guacamole et fromage. En accompagnement, un délicieux café latté à la citrouille! L’assiette était délicieuse! En plus, le menu est fortement inspiré des produits locaux de Lotbinière, un bonus! Je recommande sincèrement ce petit restaurant pour une sortie réussie.

Vers la fin du repas, nous avons la chance de discuter avec Michèle, copropriétaire de l’endroit avec sa fille et son gendre. Elle nous raconte son histoire, ses nombreux voyages et pourquoi elle a été charmée par le Québec. On comprend aussitôt qu’elle était réellement destinée à cette belle aventure entrepreneuriale et que les signes de la vie ne cessent de guider son parcours.

Lotbinière_blog_promo3M

Pour bien conclure la journée, de retour en Beauce! Passant par Saint-Lambert-de-Lauzon, nous avons décidé d’emprunter la magnifique Route de la Beauce, qui longe la rivière Chaudière et qui nous en offre les plus beaux points de vue! Aussitôt arrivées au Verger à Ti-Paul, Josiane Simard, copropriétaire avec son conjoint, nous accueille avec sa fougue et sa bonne humeur légendaire. Je présente la boutique à Geneviève et Pascale et l’on défile entre les tartes, cidres et produits transformés tout en découvrant ce sympathique incontournable de l’automne en Beauce.

Avec la mini ferme, l’autocueillette d’une douzaine de variétés de pommes, le labyrinthe dans le champ de maïs et les chansonniers qui viennent animer le site les samedis, le Verger à Ti-Paul est réellement un site complet pour passer la plus agréable des journées d’automne! Même en été, le verger demeure animé et il est possible de cueillir des framboises et bleuets en grande quantité!

J’invite les filles à traverser à la cidrerie, question de s’offrir une bonne palette de dégustation! Josiane nous explique les différents choix pour que l’on puisse bâtir le tout selon nos goûts et préférences. J’opte pour le St-Émilio à la cerise sauvage, le Cabriole légèrement sucré et citronné, le Patriote aromatisé aux bleuets et le Clandestin, aromatisé à l’érable. Coup de cœur assuré pour ce dernier! Geneviève et Pascale se rapprochent également de mes choix, mais remplacent le Cabriole par l’Heure est grave, soit le cidre de base du Verger à Ti-Paul afin de vivre une vraie initiation à l’endroit!

Nous prenons place à l’une des tables hautes pour discuter de la relève d’entreprise ainsi que des nombreux développements effectués par Josiane et son équipe depuis l’acquisition. Entre autres, la cabane à queues de castor, la cidrerie et le fumoir permettent une sortie gourmande complète sur le site familial. D’ailleurs, pour le temps des Fêtes, la boutique réouvrira et il sera même possible de se procurer des sapins sur place! Généreuse de son temps, Josiane nous partage sa réalité d’entrepreneure avec une authenticité attachante.

Avec la pluie qui s’abat, rien de plus réconfortant que nos bons cidres, de belles discussions et le décor chaleureux et sympathique du Verger! Nous trinquons à cette belle journée de découvertes, tout près de chez nous! Je n’en ai que plus hâte de repartir à l’aventure!

Découvrir le récit de Geneviève 

Découvrir le récit de Pascale

Beauce_blog_promo3M

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.